Auguste Escoffier, épisode2, le Retour du Jedi

En 2013, je débutais en philatélie lorsque j’ai fait la connaissance de Sylvie et Michel Catherine (co-rédacteurs de ce site), la rencontre idéale pour progresser « à la vitesse de la lumière ».

En 2014, mon « oncle » Jacques Collet, alors secrétaire du Chapitre Normandie-Grand Ouest des « Disciples d’Escoffier » me demande si il existe des timbres sur le grand homme… La quête est lancée et en 2015, je présente au concours départemental de Philatélie de Lisieux ma première mouture de « Auguste Escoffier, Cuisinier des Rois, Roi des Cuisiniers ». Ma présentation est récompensée d’une médaille de Grand Argent avec 74 points.

2016, sur ma lancée et après avoir refondu ma présentation, je l’expose au concours régional de Ouistreham… médaille de Vermeil avec 77 points. Cela m’ouvre les portes du Championnat de France!

En 2017, je fais l’impasse, ma présentation étant « réquisitionnée » par les Disciples d’Escoffier pour une exposition sur « Gastronomie et Vieux Papiers » à Pont-l’Evêque (voir notre article de 2017).

Arrive le Championnat de France 2018, qui s’est tenu du 7 au 10 juin au Parc Exposition de Paris-Porte de Versailles.

« Auguste Escoffier, Cuisinier des Rois, Roi des Cuisiniers » a beaucoup évolué en 2 ans, passant de 30 à 40 pages A3. Ont été ajoutées particulièrement une lettre autographe du Maitre, une médaille de l’Exposition Universelle de 1900, des épreuves d’artistes, des essais de couleur…

Bien sur, cela reste la présentation d’un débutant avec ses lacunes, ses erreurs, son manque de connaissances philatéliques, mais quelle fierté à la parution du palmarès de recevoir une médaille d’Argent avec 72 points. La compétition était de très haut niveau!

médaille de Paris-Philex 2018

 

Alors maintenant, et pour vous laisser le temps de parcourir les 40 pages à tête reposée, voici le fichier complet (le fichier est lourd, il peut mettre du temps à charger) :

Auguste Escoffier, Cuisinier des Rois, Roi des Cuisiniers

En espérant que vous prendrez autant de plaisir à le lire que j’en ai eu à le composer.

Bruno, co-rédacteur de CPL14.fr

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire