La Semeuse lignée 15c de 1903

6 types pour ce timbre.

Le type I:

Il est issu directement d’une copie de « l’ancêtre ». Mouchon grave la valeur faciale sur cette copie. Le pont horizontal entre les 2 blocs de 25 est de 10.5mm.

2 caractéristiques principales à ce timbre:

-ligne de lumière sur la fesse en 2 parties

-la signature Mouchon est intacte

-le Y de Roty est très ouvert en haut, ce trait est très caractéristique du type I

 

Le type II:

Pour la confection d’un nouveau galvano type avec un pont plus large (11.5mm), Mouchon utilise une copie du poinçon type I. Il (ou l’Atelier?) modifie le Y de Roty, mais le nouveau poinçon subit un accident au niveau de la signature Mouchon.  La jambe droite du M est plus courte et la cassure se poursuit dans le bas du O.

 

 

Le type III :

Une nouvelle copie du poinçon type I est réalisée pour créer le type III (ou IV, voir type IV ci-dessous). Mouchon en profite pour refaire les 2 signatures, et il accentue la ligne de lumière sur la fesse de la Semeuse. Le galvano a un pont horizontal de 10 3/4mm. Ce timbre est le moins courant des 5 premiers types.

On le différencie du type IV par le H de Mouchon partiellement bouché et le O de Roty moins rond que sur le type IV

 

 

Le type IV :

Le type le plus courant. Il apparaît 4 mois avant le type III, l’un étant la copie de l’autre. Ils sont en tous points semblables à l’exception du O de Roty (grand et rond) et du H de Mouchon (pas bouché). Les feuilles du type IV ont un pont horizontal de 12 à 12,5mm.

 

Le type V :

C’est le type particulier des carnets.

Pour ce type, pas de doute. C’est bien un nouveau poinçon obtenu à partir d’une copie du type IV. Comme pour les types III et IV, il a la ligne postérieur continue.

Ses caractéristiques sont:

-pas d’ombre sous le R

-le premier O de O. ROTY en forme de toupie

 

Le type VI :

Longtemps considéré comme le timbre le plus rare de France, c’est le type des roulettes rotatives du 15c ligné. En 1973, Storch et Françon le qualifiaient de rarissime, mais depuis les chercheurs ont cherché…et trouvé, il est rare mais pas rarissime! Il n’existe qu’avec les dents massicotées, ce qui permet de le repérer assez facilement.

Ensuite, pour le différencier des roulettes à plat du type IV, il a des caractéristiques très particulières car il s’agit un poinçon original et non d’une éniéme copie de l’ancêtre:

-comme le type V, il n’a pas d’ombre sous le R (pas visible sur notre exemplaire à cause de l’oblitération)

-il n’y a aucun trait parasite dans le bonnet

-il n’y a que 4 hachures au coude

-les rayons du soleil  sont différents, surtout le 6e et le 9e (de gauche à droite)

-la barre médiane du E de POSTE est épaisse et régulière

à gauche le type VI, à droite le type V pour comparaison.

Ci-dessous une Semeuse n°130 type VI sur une carte du Bon Marché, oblitérée Paris 80 / R.DUPIN

Il ne faut pas confondre ce type VI avec les roulettes imprimées à plat au type IV (ci-dessous):

Les timbres de roulettes au type IV et VI peuvent se rencontrer perforés:

Collection BB Lisieux

et Collection SM C Lisieux pour les timbres de roulettes sur documents et perforés