Les Poulbots de Michel Thomas

Francis Martin nous présente ici une collection de cartes-postales sur une thématique qui a fleuri dans les années 70 et était un incontournable des chambres d’enfants de cette époque.

.

Les nombreuses illustrations de Michel Thomas identifiables au premier coup d’œil, sont indissociables et totalement culte des années 70/80. Tout le monde a déjà croisé le regard de ces petits gamins aux grands yeux bleus, tantôt urinant sur un arbre ou sur un mur, tantôt en balade en plein cœur de Paris ou encore se bécotant sur un banc public de la capitale. Que ce soit en carte postale, en calendrier, en tableau, en canevas, en autocollant, en puzzle, en figurine….l’illustrateur Michel Thomas a illuminé notre vie en lui apportant couleurs et naïveté ! Et pourtant, ce dessinateur talentueux, dont tout le monde connait ses « Titis Parisiens », est mort en 2014 dans l’indifférence générale.

L’illustrateur Michel Thomas, de son vrai nom Stanislas Pozar est né en 1937 à Zagreb, en Croatie. Réfugié politique, il a été formé aux Beaux-arts de Paris. Eternel grand enfant et amoureux inconditionnel de Paris, son inspiration créative s’est tout naturellement tournée vers le monde de l’enfance, embelli par les lieux phares de Paris. Largement influencé par les œuvres de l’illustratrice américaine Margaret Keane, il reprendra l’idée de concevoir des enfants aux très grands yeux évoluant dans le cadre du Paris des années 60/70, il optera ainsi pour un pseudonyme on-ne-peut-plus français !

Margaret Keane devant ses tableaux

Au début Michel Thomas cherche à donner une expression à ces personnage…voici quelques dessins de sa première époque:

pour enfin trouver son style si reconnaissable

Ce mélange donne naissance en 1967, aux « Titis Parisiens » qu’on surnomme également « Gamins », « Gavroches » ou encore « Petits ». Mais bien plus généralement on les appelle les « Poulbots », en mémoire des illustrations terrifiques de Francisque Poulbot. Des punaises plein les lits, des p’tites sœurs au cimetière piquées par des « mouchams », des rats crevés dans le sommier, la pauvreté, la maladie et la famine….

Tel était l’univers créatif de Francisque Poulbot (1879-1946).

Francisque Poulbot

Outre ses nombreuses affiches réalisées à partir de 1940, sa série de dessins la plus célèbre est celle de 1937 qui visait à lutter contre les taudis qui foisonnaient à Paris à cette époque.

Représentant essentiellement des enfants de Montmartre, les « Titis Parisiens » de Michel Thomas sont couramment appelés « Poulbots » pour les similitudes Montmartroises et enfantines qui se dégagent des deux œuvres. La seule différence étant le côté très sombre de Francisque Poulbot et le côté super joyeux et coloré de Michel Thomas ! Y’a pas à dire, ça saute aux yeux ! Michel Thomas réalisera des quantités impressionnantes de dessins entre 1968 et 1985 ( on estime à 500 environ). L’apogée de son art se situe entre 1972 et 1975.

Dans tous les foyers subsistent des souvenirs de l’œuvre de Michel Thomas, que ce soit un cadre accroché sur un mur, que ce soit un canevas réalisé par une grand mère ou encore une carte postale reçue à l’occasion d’un anniversaire qu’on retrouve enfouie au fin fond d’un tiroir…Les belles illustrations empruntes d’insouciance de Michel Thomas nous ont suivies tout au long de notre jeunesse ! Jugées parfois comme kitschs, voire ringardes ou « moches » pour certains, nos « Titis Parisiens » sont indissociables de notre bonne vieille culture française des années 70/80.

Faisons un tour d’horizon des belles images de Michel Thomas, qui se traduit par une balade touristique en plein cœur de paris : la Tour Eiffel, Notre-Dame, Montmartre et la basilique du-Sacré Cœur, l’Arc de Triomphe, les Champs- Elysées, le Moulin Rouge, les ponts de la Seine, les commerces dans Paris dans les années 70….

Certains personnages sont assez récurrents, telle une jolie blondinette accompagnée d’un petit chien noir. Le chien, meilleur ami de l’homme est présent dans un grand nombre de dessins, ainsi que la fameuse baguette de pain française…

Dans les années 80, quittant les paysages parisiens, Michel Thomas diversifiera son œuvre en dessinant des enfants sur des thèmes tels les sportifs, les campagnards, les montagnards, les vacanciers, les marins, les pêcheurs, les écoliers , les signes du zodiaque et autres….. que nous vous laissons découvrir

il existe un livre (qui m’a été offert par Sylvie et Michel Catherine et qui m’a encouragé à constituer cette  collection) s’intitulant Les Poulbots , l’œuvre intégrale de Michel T. éditions Michel Lafon 2015. Ce superbe livre de 250 pages comprend de nombreuses illustrations en couleur de l’œuvre de Michel Thomas.

Pour les philatélistes, un timbre consacré à Francisque Poulbot a été émis par la Poste le 24 mars 1979, valeur faciale 1,30 F, imprimé en héliogravure.

Francis Martin

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*