Les Semeuse « maigres » de 1906

A l’exception des Semeusophiles, peu de philatélistes savent différencier ces Semeuse de 1906 des Semeuse camées de 1907. La cause en est sa qualification de « maigre » qui peut être également la conséquence de mauvais coussinets sur une Semeuse camée.

La différence est pourtant évidente si on connaît sa genèse, et ses particularités familiales.

La famille des Semeuse dites « maigres »

En partant d’une copie d’un des poinçons de la Semeuse lignée, Mouchon grave une nouvelle Semeuse à fond plein, mais sans le sol et sans le « téton » (nœud du sac visible à l’avant du bras gauche). Ce nouveau poinçon est sans valeur, et sera le poinçon de base de la série « maigre ».

Il comporte donc les caractéristiques des Semeuse lignées, dont la tache en bas de la robe:

mais lors de la copie, il prend également 2 points très caractéristiques de cette nouvelle lignée:

-une forte tache au dessus de la ceinture

-et une petite à l’avant de la robe

La petite famille des Semeuse Maigres est née!

 

Le Type I:

En partant du poinçon sans valeur, Mouchon fait plusieurs copies et ajoute les valeurs faciales, mais seuls le 10c et le 35c sont imprimés.

Ses caractéristiques sont une absence de trait parasite dans le bonnet, et un manque de lignes de lumière autour du bonnet, sous le bras droit, sous le sac et sous les pieds:

Attention: la présence de lignes de lumière, même mal frappées ou partielles caractérise obligatoirement un type II, et l’absence de trait dans le bonnet ne caractérise pas d’office un type I. Ce sont des états dus à l’épaisseur des coussinets!

Le timbre à 10c est émis et commercialisé le 28 juillet 1906. En voyant le résultat, le secrétaire d’état refuse les timbres et il est retiré le soir même. Il sera remis en circulation de juin à décembre 1907 pour éviter la spéculation. Le type I sur lettre daté de 1906 est donc rare, et contrairement à ce qu’indique la cote des catalogue, le type I même daté de 1907 est peu courant (10 fois moins que le type II), il est donc largement sous coté.

Le timbre à 35c déjà imprimé au type I ne sera émis qu’en novembre 1906, les types I et II commercialisés en même temps pour éviter également la spéculation.

Mouchon se remet au travail…

 

Le Type II :

Pour le 10c, le type est dit IIA pour le différencier du type du 3e tirage des entiers postaux carte-lettre qui porte le type IIB.

Pour le 35c, il n’existe qu’un type II.

Mouchon ajoute des lignes de lumière pour faire ressortir la Semeuse sur son fond:

et un trait dans le bonnet…mais il n’est pas toujours bien marqué (voir ci-dessus en haut à gauche).

Les Semeuse Minéraline n°188B et Phéna n°188 sont également à ce type II:

 

Le Type III:

Le type III est le type spécifique des 1ers carnets de timbre français. Il n’existe donc que pour le 10c. Ces carnets seront commercialisés jusqu’en 1910! il est assez fréquent, en tous cas au moins aussi fréquent que le type I.

Sur une copie du type II, Mouchon rectifie le dernier E de République qui dans les types I et II avait l’apparence d’un F:

E des Type I et II                                                                      E du Type III

Collection BB Lisieux