1ère série touristique: La Cathédrale de Reims (n°259)

Avec ce timbre, nous entrons dans le vif du sujet: La complexité des types et des états!

L’Atelier du Timbre cherche la meilleure solution: poinçon nitruré? poinçon trempé? ensuite ils font des essais… ce timbre sera imprimé sur 6 cylindres, et il y aura 5 molettes de transfert! (Cf: Pierre MARION, Le dictionnaire des types typographie et taille douce)

Comme pour tous les timbres de cette 1ère série « Sites et Monuments », réalisés en taille-douce, Antoine DEZARROIS grave 2 poinçons originaux (1 nitruré et 1 trempé) qui serviront à confectionner les molettes de transfert puis les cylindres d’impression. Au cours des opérations de transfert de petites différences apparaissent donnant naissance à 3 types (d’après les catalogues), dont 1 devrait plutôt être qualifié d’état car il n’y a que 2 poinçons, mais lequel ?
Fin 1930, les cylindres sont dégradés et les poinçons de DEZARROIS sont inutilisables. On fait appel à Antonin DELZERS pour graver un nouveau poinçon qui donnera naissance à un « 4e type », un vrai type cette fois ci.

Nous n’avons donc bien que 3 types, et un de ces types comporte 2 états (au moins!).

Suivant les catalogues, les 3 premiers types sont émis en novembre 1930, donc nous pouvons attribuer le dernier (type IV des catalogues), émis en mars 1931, à DELZERS. C’est d’ailleurs le seul à présenter une ogive intacte (point n°1 de l’image ci-dessous). Nous l’appellerons type III comme P. Marion. Ce type comporte 1 variété constante que nous détaillerons en fin d’article, et a été imprimé à l’aide de 2 molettes sur 3 cylindres entre février 1931 et avril 1932.

Note: nous avons écrit « variétés constantes » pour simplifier nos explications. Il s’agit en fait d’états dans les états… des sous-états en quelque sorte. c’est juste pour vous embrouiller un peu plus!

Ensuite, pour les types II et III des catalogues, le point n°3 montre le cadre coupé par une ligne horizontale continue, ce qui n’est pas le cas du type I. Nous pouvons donc confirmer le type I comme étant le seul à avoir le cadre non coupé par une ligne horizontale. Il a été imprimé à l’aide d’une seule molette sur 1 seul cylindre entre février et mai 1930. Il comporte 3 variétés constantes.

Pour le point n°2 c’est moins clair, d’ailleurs les catalogues ne montrent pas tous la même chose! le 3 est parfois lié, parfois pas lié au F. Mais comme nous avons éliminé les type I et III, il ne reste que le type II et ses 2 états! Il a été imprimé sur 2 cylindres et avec 3 molettes…. d’où ces « 2 » états, en réalité 3 états correspondant aux 3 molettes comme nous allons le développer ci-dessous, et 7 variétés constantes.

 

Le type I

Ses caractéristiques sont:

l’ogive de la rosace cassée en haut à gauche (1)

 

le 3 lié au F (2) et le cadre non coupé par la ligne horizontale dans l’angle sud est (3)

Les variétés constantes du type I:

dans son état de base, le type I comporte une fine ligne coupant le cadre du côté gauche (angle sud-ouest),

dans la variété 1, cette ligne disparaît.

s’ajoutant à la vc n°1, la variété constante n°2 présente une ligne cassée sous TES de POSTES

 

et pour la vc n°3, en plus des précédentes, la ligne de cadre au dessus de PO de POSTES est également cassée (image reconstituée):

Le type II

Ces caractéristiques sont:

l’ogive de la rosace cassée en haut à gauche (1)

le cadre coupé par la ligne horizontale (3)

le point 2 n’est pas significatif, il dépend de l’état

Les états du type II:

Etat 1

il correspond à la molette 1, le point 2 montre une séparation cassée en haut entre le 3 et le F

 

Les variétés constantes du type II, état 1:

la variété constantes n°1 est une cassure de 2 ligne verticales dans le clocheton (image reconstituée)

à cela s’ajoute la vc n°2 avec une cassure d’une ligne de fond dans la boucle du 3 (image reconstituée)

Etat 2 du type II

C’est l’état correspondant à la 2e molette. P. Marion dit « la gravure est intacte »? Nous n’avons pas trouvé la signification de cela, car sur notre exemplaire, il ressemble à l’état 1… (

séparation cassée en haut entre le 3 et le F)

 

Les variétés constantes du type II, état 2:

la variété constante n°1 du type II état 2 présente un cadre cassé à gauche du P de POSTES

et s’ajoute à cela la vc n°2 avec une cassure sous le O de POSTES (image reconstituée)

 

Etat 3 du type II

C’est l’état de la 3e molette. Et celui qualifié de type III dans les catalogues.

Le 3 et le F sont séparés par une barre verticale complète.

Les variétés constantes du type II, état 3:

Les variétés constantes de l’état 3 reprennent des vc des états 1 et 2 dans l’ordre suivant:

vc n°1: cadre cassé à gauche du P de POSTES

puis vc n°2: séparation cassée en haut entre le 3 et le F

et vc n°3: absence de séparation entre le 3 et le F (comme un type I)

 

Le type III

Ses caractéristiques sont:

l’ogive de la rosace intacte en haut à gauche (1)

le 3 coupé du F par une ligne verticale (2) et le cadre coupé par la ligne horizontale (3)

 

Les Etats du type III

La 1ère molette a servi au 1er cylindre au type III. Elle n’a pas de particularité.

La 2e molette a été utilisée pour les cylindres 2 et 3 du type III.

Sur le cylindre 2, on note 2 états:

Etat 1 de la 2e molette du type III

le filet d’encadrement est cassé en haut à gauche

Etat 2 de la 2e molette du type III

cadre cassé à gauche du P de POSTES comme la variété constante n°1 du type II état 2

 

Et pour terminer, le cylindre 3 du type 3: il est entièrement à l’image de l’état 2 de la 2e molette.

 

Retenez-simplement:

-Type I (type I des catalogues): l’ogive de la rosace cassée en haut à gauche, cadre de 3F non coupé par la ligne horizontale dans l’angle sud est, et 3 lié au F

-Type II, états 1 et 2 (type II des catalogues): l’ogive de la rosace cassée en haut à gauche, cadre de 3F coupé par la ligne horizontale dans le bas, 3 séparé plus ou moins du F, voir lié

-Type II, état 3 (type III des catalogues): l’ogive de la rosace cassée en haut à gauche, et cadre de 3F coupé par la ligne horizontale dans le bas, 3 et F bien séparé par une ligne verticale (mais uniquement dans les sous-états 1 et 2, dans les sous-états 3 et 4 la séparation est cassée voir absente entre 3 et F) 

-Type III (type IV des catalogues): l’ogive de la rosace est intacte

 

collection Bruno Bonnet