Un papier bien discret nommé « Azurant » (3)

3e partie: LES TIMBRES EN NOUVEAUX FRANCS (à partir de 1960)

Nous constatons, après la période charnière 1959.60 où nous avons découvert les Poste Aérienne, que les papiers azurés se multiplient dans toutes les catégories de timbres: c’est le cas des Taxes (Gerbe) des préoblitérés (Coq) et aussi des Colis postaux, ou des timbres FM! Ce développement est vaste, mais assez curieusement erratique, sans plan ni « clé » de compréhension, comme si tout avait été fait « involontairement » au hasard des livraisons de papier ?
C’est une simple hypothèse! Nous n’en sommes qu’à dépouiller le sujet. Vous découvrirez vous-même dans vos albums tous les timbres possibles, azurés ou pas, voire, de plus en plus après 1970, certains seulement azurés…
(Il faudra aussi veiller, avec le développement de l’heliogravure, à ne pas confondre avec le papier dit « couché » qui présente des similitudes de blancheur: la différence est que ce genre de « glacis » un peu brillant est visible à l’oeil nu au recto, alors que l’azuré ne se voit qu’à la lampe et recto-verso).
C’est pourquoi nous ne pouvons ambitionner de fournir une liste complète et nous donnons seulement pour cette période, des exemples, parfois regroupés par thématiques.
Nous arrêterons cette partie sur un « focus » sur le 0.25c Coq avec un conseil illustré utile à tous.

 

1231. 0,10 MOISSONNEUSE 1960

 

divers séries PERSONNAGES

plusieurs séries mixtes existent avec 1 seul azuré

 

divers BLASONS

 

divers SITES & MONUMENTS

Ces timbres sont nombreux. Voici seulement un échantillonnage typique, vous en trouverez beaucoup d’autres.

 

divers COMMÉMORATIFS

Quelques exemples bien visibles

 

Et les TABLEAUX !

Rien n’échappe à l’azurage ?

 

MARIANNE DE DECARIS

Ce timbre présente, AU MOINS, 3 types de papiers. Non visibles à lumière du jour, les UV font ressortir de gauche à droite:
Azuré
Terne, qualité secondaire, grisâtre
Blanc, ici coin daté de feuille de carnet

 

0,25 COQ de DECARIS

Comme la Marianne, le Coq présente plusieurs variétés de papier, dont nous montrons 3 visibles, le papier azuré est à gauche.

 

LE COQ d’OR

En marge de notre étude il nous faut dire un mot du timbre phosphorescent dit « Coq d’Or ».
De longue date nous avons vu des collectionneurs, et pas que des débutants, se fourvoyer sur cette recherche comme une quête de Graal, en confondant ce timbre avec le papier azuré !
C’était l’occasion ici de préciser photo à l’appui, ce détail: « le Coq Jaune est… Jaune »


Sur l’image suivante vous aurez une excellente comparaison sur des lettres, d’époque évidemment.

 

COQ d’OR, comparaison réelle aux UV

Sur cette page, 4 lettres, de haut en bas:

Papier ordinaire.
Papier azuré (blanc et brillant)
Les deux du bas sont jaunes.

C’est en forme de clin d’œil, avec 2 magnifiques cartes maximum, dont les timbres ne sont PAS azurés, que nous terminons cette 3e partie.

Un conseil: si vous avez dans vos album un Coq Jaune d’or, ayez la prudence de mettre une feuille de protection sur le timbre, le contact permanent de plastique pouvant gravement en altérer la couleur.
Rareté: nous ne pouvons donner aucune indication de valeur, ni même de rareté, sur les timbre qui sont ici présentés. Cette étude repose sur des stocks limités, nous n’avons pas tous les timbres, ou souvent très peu. Il ne serait pas raisonnable de tenter la moindre statistique, tant l’éventail est large d’un timbre à l’autre (La seule évidence étant que les plus anciens sont peu nombreux, pour devenir plus fréquents après 1960). De plus ça ne fait pas partie de notre activité, ni de notre compétence.
Des aides, en particulier de collectionneurs de « coins datés » ou de feuilles, pourraient apporter des éléments nouveaux: elles sont les bienvenues.

(à suivre…)

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire