Les Semeuses camées 25c

Voici probablement la Semeuse à types multiples la plus passionnante à étudier, mais aussi la plus compliquée compte tenu du nombre de versions qu’elle présente.

Pour pouvoir bien identifier ses types, il faut garder en mémoire son histoire car les types sont la conséquence d’une évolution technique et réglementaire au cours de ses 20 années d’existence. Et comme les découvertes des types du 25c par les philatélistes ne se sont pas faites dans l’ordre chronologique de leurs apparitions…et que les catalogues ont numéroté ces types dans l’ordre de leur découverte et sans tenir compte de la genèse du timbre, il s’en suit un mélange inextricable entre versions et types.

Les Versions des Semeuse 25c:

Les Semeuse 25c existent en 3 couleurs: bleu foncé, bleu clair et brun-jaune.

Les catalogues différencient bien les bleus des brun-jaunes puisqu’ils portent respectivement les n° 140 et 235, mais ils mélangent dans le n°140 les bleus foncés et les bleus clairs alors qu’ils sont administrativement différents.

En 1907, le 25c bleu foncé porte le n°467 au répertoire des Postes. Il est utilisé de 1907 à 1916 et est toujours au Type IA.

En 1916, après de nombreuses réclamations car le timbre est trop foncé et ne permet pas la lecture des oblitérations, le n°467 est retiré et la Poste émet un nouveau timbre sous le n°1478, de couleur bleu au Type IA. Viendront ensuite plusieurs versions du 25c bleu, avec des types différents suivant le graveur du poinçon, leur usage et leur méthode d’impression.

Les Types des Semeuse 25c:

Elles comportent 7 types (dans l’ordre chronologique de leurs émissions) :

-IA gravé par Lhomme

-IV retouche de Guillemain sur le poinçon de Lhomme

-IB sur copie du poinçon de Lhomme

-II, IIIC, IIIA et IIIB gravés par Guillemain

Note sur les timbres de carnet (types IB, II et IV):

Les dates d’émission des carnets sont connues, il n’en est pas de même pour les dates d’impression!

On sait que les carnets au type II ont été imprimés dès le début de l’année 1920 alors qu’ils ne seront émis qu’à la fin de l’année 1921. On sait que le type II est la conséquence de l’inadaptation des carnets du type IV à recevoir une publicité dans leur marge, et que la gravure du type II a été réalisée fin 1919 ou tout début 1920.

Le type IV est le 1er émis, mais pourquoi Guillemain aurait-il gravé un nouveau poinçon si ce n’est parce que le poinçon du IB ne donnait pas satisfaction? Dans cette période d’après-guerre où tout est fait à l’économie, pourquoi faire une copie et des retouches du type IA alors qu’il suffisait de faire une copie directe du type IV, plus rapide et plus économique?

Avec ces éléments, nous nous permettons de déduire cette hypothèse:

que les 1er carnets imprimés (probablement fin 1919) ont été les Types IB, non émis car insatisfaisants. Guillemain retouche alors le type IA qui donne le type IV, les carnets sont imprimés (fin 1919/début 1920)  et émis en avril 1920.

En juillet 1921, les carnets au type IB sont commercialisés, pour ne pas les détruire…par soucis d’économie.

Et en décembre 1921, les carnets au type IV et IB ayant été commercialisés, les carnets au type II sont mis sur le marché, d’abord sans publicité, puis avec.

 

Le Type IA:

Ce type correspond aux feuilles et aux roulettes imprimées à plat, gravé par Lhomme:

-25c bleu foncé (n°140 feuilles de 1907 à début 1916).

-25c bleu (n°140 feuilles de début 1916 à 1923, roulettes de 1920*)

*les timbres issus de roulette au type IA sont très rares, et ils ne figurent pas dans les catalogues, alors ouvrez l’œil!  

Les caractéristiques du type IA sont:

-le chiffre 2 avec une queue bien déliée et un collet étroit

-une boule bien ronde

 

Le Type IV:

Ce type est celui des 1er carnets sans publicité, imprimés à plat entre avril 1920 et décembre 1921, n°140 bleu.

Il provient d’une copie du type IA original de Lhomme retouchée par Guillemain (Lhomme est décédé en 1916).

Ces caractéristiques sont:

-le creusement de la boule du 2 formant « un cœur »

-la partie entre le pan de la ceinture et la robe formant 2 brins

-une cassure de la ligne verticale

Type IV                                                                                              Type IA

Le Type IB:

C’est le type des 2nds carnets imprimés à plat, sans publicité, entre juillet 1921 et juin 1922, du n°140 bleu. Il ne provient pas d’un poinçon spécifique mais d’un galvano-type au type IA de Lhomme qui a été nettoyé par ponçage. Mais ce ponçage a été effectué trop fortement et a provoqué un épaississement des parties bleues (en typographie, c’est les reliefs qui sont encrés, les creux apparaissant en blanc).

Les caractéristiques du type IB par rapport au type IA:

-valeur faciale plus grêle dans le type IB, particulièrement la queue du 2 et le c

-sur-encrage de la courbe extérieure du 2, de la hampe et de la courbe intérieure du 5

-tête du 2 plus petite et plus creusée

Type IB                                                                       Type IA

-absence de ligne de lumière sous le sac et sous le bras qui sème

-cadre Est composé de 2 lignes quasiment de même épaisseur, séparée par une ligne blanche assez large. Cette particularité varie suivant les timbres car elle provient d’une retouche manuelle du galvano-type case par case. En effet, le ponçage avait provoqué la disparition complète de cette ligne blanche!

Attention: L’identification certaine d’un type IB est difficile et ne pourra être faite qu’avec la conjonction d’au moins 4 de ces 5 caractéristiques, car de nombreux états du type IA peuvent présenter des variétés proches.

 

Le Type II:

Ce type est celui des 3e carnets (sans publicité) et 4e carnets (avec publicité) émis entre décembre 1921 et juillet 1925,  du n°140 bleu.

Il provient d’un nouveau poinçon gravé par Guillemain pour pouvoir intégrer une publicité sur les marges des timbres (le type II est légèrement plus petit que le type IV).

La principale différence entre les poinçons de Lhomme et ceux de Guillemain porte sur la forme de la queue du 2, celle de Guillemain est épaisse et beaucoup moins déliée que celle de Lhomme. Cette particularité se retrouvera aussi sur le types III.

Type de Guillemain                      Type de Lhomme

En dehors de cette différence de queue, les caractères propres au type II sont:

-la boule du 2 plus ovale, et remontante (voir ci-dessus)

-les hachures qui ne montent pas jusqu’au haut du bonnet

Le Type IIIC:

Durant l’année 1921, l’administration postale demande à GUILLEMAIN de graver un nouveau poinçon, avec valeur faciale, destiné aux nouvelles presses rotatives. Ce sera le poinçon « Cylindr.G ».

Le type IIIC sera le dernier des types III identifiés par les philatélistes, mais c’est le premier timbre à avoir été imprimé et émis au type III en décembre 1922. Il correspond aux roulettes imprimées sur rotative. Ce timbre n’existe qu’avec dents massicotées.

C’est le types du 25c bleu n°140 de 1922 à 1925, et du 25c brun-jaune n°235 de 1929 à 1938.

Ces caractéristiques sont:

-la queue du 2 épaisse (voir type II)

-la boule du 2 aplatie

-une encoche dans le R de République

-un point dans un pli du bas de la robe

 

Le Type IIIA:

Ce type est celui des dernières feuilles imprimées à plat émises entre mars et décembre 1924, donc uniquement pour le 25c n°140 bleu. Il provient d’une copie du poinçon IIIB sur lequel Guillemain a procédé à quelques retouches.

En effet, le poinçon IIIB avait été préparé par Guillemain pour le lancement des rotatives, mais un retard technique l’a obligé à préparer ce poinçon supplémentaire pour imprimer des feuilles à plat.

Les caractéristiques du poinçon IIIA sont:

-disparition de l’encoche du R

-disparition de point dans le pli du bas de la robe

 

Le Type IIIB:

C’est le dernier timbre imprimé au Type III (enfin presque), et c’est celui des feuilles imprimées sur rotatives et émises de septembre 1924 à juillet 1925 pour le n°140 bleu. C’est également le type du 25c brun-jaune de 1927 à 1938.

Il provient d’une copie retouchée du Type IIIC, comme le prouve la présence du point dans le pli du bas de la robe.

Par contre l’encoche du R a disparu, ce qui le place entre le Type IIIC et le Type IIIA dans l’ordre des copies!

 

Le « Type IIIB bis » du 25c bleu

Le timbre à 25 c. bleu est supprimé le 27 juillet 1925, suite au changement de tarif du 16 juillet. La couleur bleue est affectée à la nouvelle semeuse à 30 c. (N°192) qui affranchit la lettre simple pour l’intérieur.
Le 30 avril 1926, cette dernière est également retirée au profit de la semeuse à 40 c. vermillon (N°194).

La couleur bleue redevient disponible et suite au nouveau tarif du 9 août 1926 pour la carte postale de moins de 5 mots, un nouveau timbre à 25 c. est nécessaire.
Le type Pasteur à 25 c. qui devait prendre la place n’est pas émis pour une raison inconnue, et c’est la Semeuse qui prend sa place sous le N° 4.592 du répertoire de la poste.
Le Ministre a choisi de conserver le bleu pour ce timbre, et c’est donc le poinçon IIIB qui est ré-utilisé.
Mais administrativement parlant, c’est un nouveau timbre.

Le seul moyen de l’identifier est de posséder un coin daté de 1926 ou 1927 !

Collection BB Lisieux