Des initiales en Poste restante…

Jusqu’en 1914, il était possible d’expédier du courrier à un destinataire en poste restante en indiquant juste des initiales et/ou des chiffres en remplacement des nom et prénom.

Cette possibilité existait depuis 1832: Cette faculté était citée pour la première fois à l’article 530 de l’Instruction Générale de 1832. L’article 728 de celle de 1899 ajoute les chiffres aux initiales. Cf: Les limites de la confidentialité par Laurent BONNEFOY  » Pièce du mois  » du 25 octobre 2014 http://www.academiedephilatelie.fr/

(voir également page 23 des Feuilles Marcophiles n°305 du 2° trimestre 2001, un article de J.C. Coulon)

On retrouve cela dans l’Annuaire des Postes, ou Manuel du service de la Poste aux Lettres et aux Chevaux de 1833:

Avec la déclaration de guerre en août 1914, cette possibilité est retirée pour raison de sécurité:

bulletin mensuel des Postes de septembre 1914

Cette décision temporaire, qui ne sera jamais supprimée, deviendra définitive lors de la convention d’UPU de 1920 qui se tient à Madrid, suite une proposition de la France.

Le 30 mai 1910, M.B.21 de passage à Rouen écrit à R.S.T.26, en poste restante à Lille.

Mr ou Mme R.S.T.26 nous est inconnu (e), sauf qu’il (elle) habite probablement Lille (ou y sera de passage car l’adresse indique Poste Restante Cle, pour commerciale?) car la poste restante était énormément utilisée par les voyageurs de commerce.

Quant à Mr ou Mme M.B.21, on sait qu’il (elle) va à Paris, et qu’il (elle) séjournera à proximité du bureau de poste n° 88, du Bd St Martin:

Mais M.B.21 est un étourdi! c’est un homme et il s’appelle Marius… comme il l’indique lui même sur le verso de la carte!

Collection BB Lisieux

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire