Le Decauville de la plage de Deauville

Au sujet du tramway de la plage, il convient de distinguer deux événements bien distincts dont le lieu de passage est si proche qu’il pourrait prêter à confusion.
A l’occasion de l’inauguration de la ligne de Pont L’évêque à Trouville-Deauville, en présence du Duc de Morny « et sa suite » une importante cérémonie fut organisée. Cette fête mémorable bien connue fut reprise et souvent citée; en voici la version la plus courante qui est celle de nos historiens locaux, le Dr Deliencourt et Jean Chennebenoist:
« A la grande stupéfaction des voyageurs…  » donc, une ligne provisoire de chemin de fer (voie de 144cm) fut construite, permettant à ce train, cette seule et extraordinaire fois, de rejoindre les villas du front de mer (actuel Boulevard Cornuché).
retrouvez cette ligne provisoire dans notre article F.LTD Ligne de Lisieux à Trouville-Deauville
Les premières années de Deauville furent une découverte chaque fois renouvelée pour les visiteurs, tant les travaux avançaient vite.
Rapidement, dès la guerre de 1870.71 où de nombreuses familles trouvèrent refuge sur nos côtes, chacun prit ses habitudes de séjours fréquents et de vacances d’été. Les plus riches construisaient des villas, d’autres adoptèrent les palaces.
Les dames étaient attirées par l’immense marché de Trouville, la poissonnerie,  le soir les restaurants et les nombreuses festivités du Casino et des Planches.
C’est cette raison « utile » qui a amené à la création du bac reliant Deauville et Trouville.
LES ELEGANTES
Ce terme générique qui vient de la mode désigne dans la deuxième moitié du XIXe siècle les femmes élégamment habillées, de la haute société.
Ici une superbe lithographie d’époque nous présente la robe « Trouville »… rien à ajouter, c’est « Top modèle » !
Collection Sylvie et Michel CATHERINE
A marée basse le passage du bac se fait à pied à l’aide d’une passerelle mobile. Quoique modernisée, il en est encore de même de nos jours.
A marée haute une barque transporte nos voyageurs au long cours (court) .
Derrière on distingue l’embarcadère du bateau du Havre.
Sur cette deuxième vue, à gauche, l’emplacement du marché (de nos jours il est sur les quais entre la poissonnerie et le pont).
Une bonne vue générale « Trouville-Deauville » nous permet de situer les éléments de notre histoire: il ne faut pas oublier dans les détails qui peuvent sembler basiques, nos visiteurs lointains qui ne connaissent pas nos cités soeurs.
1. Embarcadère des bateaux du Havre
2. Bac
3. Le marché
4. Au fond Deauville avec le virage arrivant à l’angle du bassin.
Voyez aussi un joli plan déjà représenté dans le sujet sur la gare de Deauville:
Nous le reproduisons ici à nouveau pour une belle compréhension de l’ensemble.
le repère 1 correspond à la ligne provisoire
le repère 2 est notre Decauville
(le bac figure en pointillé à droite du repère 2)
Ici un choix de 4 jolies cartes montre les attraits de Trouville déjà cités: le marché, la grande animation des jetées à marée haute, les planches et le Casino. On pourrait y ajouter la poissonnerie, les quais et les pêcheurs … (c’est une autre histoire).
Encore fallait-il venir des villas de la plage, dont le Boulevard s’étend sur plus d’un kilomètre, jusqu’à l’embarcadère se situant avant l’angle du bassin.
C’est ainsi que fut créé le tramway de la plage: un wagonnet genre Decauville, tiré par un âne, ou plus tard (sur les cartes postales) par un cheval.  La voie dite étroite est de 60 cm, le wagonnet ouvert est élégamment garni de rideaux, permettant de se protéger du sable, du soleil ou de la pluie (Il ne pleut jamais à Deauville!). Le trajet parcourt donc toute la « Terrasse » depuis l’angle du bassin jusqu’au début de Bénerville.
En voici quelques images:
Cette jolie carte represente un dessin d’époque (F.A.2005). Son texte nous intéresse:
 » cette vue me rappelle la promenade que j’ai faite avec ton grand-père en 1899. Nous avons voyagé dans ce petit tramway, Je suis heureuse de te l’offrir…  » (1902).
3 vues, la première étant la plus ancienne (cliché avant 1900) nous situent bien l’emplacement de la voie
 
Cette vue au bout de la Terrasse montre le virage qui rapproche de la mer jusqu’au début de Bénerville.
Cette vue du tramway, avec agrandissement, montre devant les villas Elisabeth et Victoria , une bifurcation permettant un croisement des wagons: ceci suppose en « haute saison » comme on dirait maintenant, la circulation de plusieurs engins ? L’un partant pendant que l’autre attend les prochains voyageurs semble des plus logique… ainsi que le même type de croisement à l’autre bout de la ligne.
(Pas d’image pour l’instant permettant de confirmer).
La plus belle image pour la fin:
Une grande et superbe photo authentique datée de 1895 nous montre un gros plan où le tramway transporte de chaque côté arrimées 4 grandes portes-fenêtres: les villas sont encore en pleine construction !
Collection Hubert MOISY (Deauville).
Nous remercions nos amis Deauvillais, Hubert Moisy et Gilbert Hamel pour leur contribution à ces différents sujets locaux… nous les retrouverons dans les épisodes suivants.
Les contributions  » images  » sont de Hubert Moisy, complétées en partie par Sylvie et Michel CATHERINE pour les cartes postales (les cartes postales n’ont pas de titre d’exclusivité, tous les collectionneurs peuvent avoir les mêmes).