Caisse d’Amortissement: Le Travail

En 1928, la Caisse d’Amortissement peut enfin financer l’émission du timbre autorisé par la loi de finance du 26 mars 1927.Suite à un concours organisé par la Direction des Beaux-Arts, le projet d’Albert TURIN avait été retenu en juillet 1927.

Le timbre doit être imprimé en taille-douce et en absence de l’équipement nécessaire aux Ateliers du Timbre, c’est un atelier privé (l’Atelier de Gravure) qui en assure l’impression à plat.
C’est le premier timbre imprimé en taille-douce en France.
Lors de la gravure de la planche d’impression, la molette de transfert se détériore donnant naissance à 3 états, et non 3 types, puisque non consécutifs à la gravure du poinçon. Les 3 états figurent donc sur la même planche et on peut trouver les 3 états attachés sur la même ligne.
Commercialisé dès le 2 mai, mais valable à partir du 15 mai, seulement 25% des 650 000 exemplaires seront vendus, la surtaxe de 8,50F étant prohibitive par rapport à la valeur d’affranchissement de 1,50F.
Le timbre sera démonétisé le 31 mai 1933

Le cas de « Le Travail » permet d’aborder les états tel que nous l’avons défini dans notre introduction.

On peut donc trouver états 1 et 3 se tenant, ou états 1, 3 et 2 se tenant (dans cet ordre).

Etat 1

l’angle du cartouche (cadre) au dessus du chiffre 5 est intégral. Composé de 2 lignes superposées.

 

Etat 2

Dans l’état 2, la ligne horizontale supérieure est quasiment absente sur 1mm

 

Etat 3

pour l’état 3, en plus de l’absence totale de la partie de ligne supérieure, la ligne horizontale inférieure est cassée

 

Collection Bruno Bonnet