1ère série touristique: Pont du Gard (n°262)

En 1929, Henri Cheffer réalise 2 poinçons pour ce timbre, suivant les directives de l’administration.

Le premier poinçon nommé Type I, est émis le 15 mai 1929. L’Atelier du Timbre ne possédant pas encore la technique de l’impression sur rotative pour la taille-douce, il est imprimé à plat. Les tirages sont dentelés 13,5 x 13.

En 1930, suite à une erreur de manipulation des rames de papier, un tirage ne peut être dentelé correctement. L’Atelier utilise alors une machine hollandaise pour effectuer une dentelure en ligne… le dentelé 11 x 11.

 

A partir de 1931, l’Atelier peut enfin effectuer des tirages sur rotative. C’est le 2e poinçon de Cheffer qui est utilisé, nous avons donc un nouveau type nommé Type II. Il est dentelé 13 x 13.

Lors du report de la molette sur le cylindre unique imprimant 3 feuilles de 25 par tour, une cassure apparaît sur certaines cases, nous avons donc 2 états pour ce timbre:

-le type IIA (ou plutôt Type II, état 1) qui est intact et correspond aux cases 1 à 5 de la 1ère feuille, et 2 à 5 de la 2e feuille (la 3e feuille est entièrement à l’état 2)

-le type IIB (ou plutôt Type II, état 2) qui présente une cassure du cadre intérieur de droite à hauteur du 4e carré en partant du haut.

 

Le type I:

les hachures de la 3e arche du pont en partant de la gauche sont ouvertes, le cadre intérieur de droite est intact.

 

Le type II, état 1:

les hachures de la 3e arche du pont en partant de la gauche sont fermées, le cadre intérieur de droite est intact.

 

Le type II, état 2:

le cadre intérieur de droite est cassé à hauteur du 4e carré en partant du haut.

 

collection Bruno Bonnet