de St Petersbourg à Lisieux

Claude Logre nous montre ici 2 cartes postales très communes de notre cité:

A-la Cathédrale (vue de l’étage de la pharmacie, à l’angle de la Rue Henri Chéron)

B-la Rue de la Paix (vue de la Rue Henri Chéron vers l’Eglise St Jacques)

Tout l’intérêt de ces cartes, qui ont voyagé, porte sur l’origine de la correspondance. Il s’agit d’un parisien (est-il originaire de Lisieux?) qui écrit à sa famille depuis St Petersbourg, en Russie, en utilisant des cartes postales de notre ville!

A- La première carte (la Cathédrale) est écrite le 18 septembre 1905

timbre russe n°41 – 4 Kopeks, timbre à date de St Petersbourg

 

Il souhaite une bonne fête à son fils Constant. La carte n’est ni datée, ni localisée, seul le cachet de la poste russe et le timbre nous indiquent sa provenance. L’utilisation d’une CP de Lisieux est originale. L’expéditeur pensait-il que le Russes n’éditaient pas de CP pour en emmener avec lui? Et pourquoi des CP de Lisieux?

 

B- La seconde carte (la Rue de la Paix) est écrite le…

-12 octobre 1905 suivant le timbre à date de la poste russe

-24 octobre suivant l’expéditeur, car ici la carte est datée et localisée

comment est-ce possible?

timbre russe n°41 – 4 Kopeks, timbre à date de St Petersbourg

 

La solution à cette énigme est très simple. A cette époque la Russie utilise le calendrier julien alors que la France utilise le calendrier grégorien! Albert écrit son message le mardi 24 octobre (grégorien), et il poste sa carte le lendemain, mercredi 25 octobre, soit le 12 octobre en calendrier julien. CQFD

Penchons nous maintenant sur le texte:

St Petersb. 24/10/05

Je suis toujours sans nouvelles qu’une carte hier.

Je suis arrêté ici par la grève des chemins de fer. Impossible d’aller à Moscou. Peut-être dans 3 ou 4 jours.

Mille baisers je vous aime

Albert

L’information que nous apporte Albert est importante; il est en plein dans la grande grève qui agita St Petersbourg entre le 7 et le 17 octobre 1905 lors de la Première Révolution Russe de 1905.

…Le 7 octobre, il fait arrêter les dirigeants de l’Union des cheminots et fait intervenir les cosaques dans la capitale. Cela entraîne la grève générale qui paralyse progressivement tout le pays…  (Wikipédia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Révolution_russe_de_1905)

Et à St Petersbourg, un des leader de la grève est… Trotsky

…Le personnage-clé du soviet de Saint-Pétersbourg de 1905 est indéniablement Léon Trotsky qui, à cette époque-là, ne faisait partie ni de la fraction bolchevique ni de la fraction menchévique, mais était politiquement nettement plus proche de la première que de la seconde. A l’automne, la vague révolutionnaire avait atteint son sommet, avec une vague de grèves sans précédent. A la tête de ce mouvement se tenait le prolétariat, brandissant son instrument de lutte habituel : la grève générale. « Par son étendue et sa violence, » écrivit plus tard Lénine, « cette lutte gréviste n’avait pas d’équivalent dans le monde. La grève économique devint une grève politique, puis une insurrection. » … (https://www.marxiste.org/theorie/histoire-materialisme-historique/964-la-revolution-russe-de-1905-repetition-generale-d-octobre-1917)

La grève prend fin le 17 octobre, soit 5 jours après la carte d’Albert… « Peut-être dans 3 ou 4 jours »  il ne s’était pas trompé de beaucoup!

extrait de l’Encyclopédie Larousse en ligne

 

Albert a été le témoin involontaire d’un des épisodes fondateur de l’histoire européenne du XXe siècle! Mais que cela nous soit conté sur un support cher à nos collections…, c’est ce que nous avons trouvé original.

Pour mémoire, revoyez notre sujet: Une histoire russe

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire