Une histoire russe

Complément mis à jour le 19/10/2017

Le Cercle philatélique possède une section cartophile, un peu trop discrète à notre goût. C’est pourquoi nous avons imaginé un peu plus d’animation pour alimenter notre site consacré à cette partie importante des Collections.

 Chaque dernier dimanche du mois, notre réunion mensuelle offre aux membres du Cercle la possibilité de montrer, en 1 à  6 cadres, ou en albums sur les tables, des ensembles de recherche sur les sujets de toutes sortes qui leur tiennent à cœur. Ceci est à  chaque fois une découverte pour les membres, un sujet de commentaires et discussions animées, une occasion d’apprendre: tout ceci sans « conférence » savante ou démonstration, le simple plaisir du partage des connaissances de chacun.
C’est ainsi que ce dimanche de rentrée  (24.09.2017) était présentée une collection de divers documents consacrée à la Russie.
Voici comment se décomposait cette collection:
1°) Dans les 6 cadres mis à disposition était présentée une sélection de cartes postales dites « politiques » de l’histoire de la Russie du XXe siècle, comprenant des vues photographiques, des personnages politiques ou militaires, ainsi qu’un rare choix de graphismes de propagande ou de reproduction d’affiches. Cet ensemble était complété par la possibilité de feuilleter l’album des cartes qui n’avaient pas été sélectionnées… soit un total d’environ 200 pièces authentiques et dans un bel état de conservation, sachant que certaines ont voyagé à l’époque.
Depuis la première révolution de 1905, la moins connue et pourtant la plus sanglante au début, et jusqu’aux années 60 étaient retracées quelques-unes des grandes périodes de cette histoire: en particulier la « Révolution de 1917 » très imagée, et les années sombres et violentes de 1939.1945, pour terminer sur les années staliniennes.
Cette collection va vous être présentée ici en « cartophilie », les autres le seront ensuite, dans leurs catégories respectives.
2°) pour mettre en situation historique cet ensemble, un album d’imagerie, couvertures de cahiers d’écoliers, chromos, portraits photographiques était consacré aux Tsars Alexandre III et Nicolas II, et leur famille pendant la grande période dite de « l’amitié franco-russe  » tournant du siècle, et précédant la chute de l’empire russe en 1917.
3°) un autre album permettait de découvrir avec les mêmes types de documents, en particulier les cahiers de nos écoliers français, une série particulièrement fournie sur l’armée russe et ses uniformes.
4°) ce même album contenait un ensemble de cahiers ainsi que des cartes postales satiriques sur la guerre russo-japonaise, sachant que nombre d’historiens considèrent ce conflit, mal compris et perdu, comme l’un des éléments ayant amené les premières manifestations de 1905.1906. On ne peut s’y réduire évidemment, la misère et la famine, la crise du travail et bien d’autres motivations politiques montantes du socialisme en Europe depuis la Commune de Paris de 1871, en sont aussi des causes très puissantes.
Pour tous ces éléments de pure histoire, nous vous renvoyons à vos livres ainsi qu’à un site Wikipedia particulièrement bien détaillé !
« Révolution russe de 1917 »
La place de l’association n’est pas de commenter l’histoire, seulement de montrer des documents, et éventuellement d’expliquer les pièces dans leur contexte « objet de collection ».
5°) pour ne pas perdre notre intérêt principal et habituel, la philatélie et l’histoire postale n’étaient pas oubliées. Un album de timbres-poste ainsi que des lettres anciennes de Russie, permettait de s’initier à ce pays. Ces documents seront présentés ultérieurement en histoire postale.
Cette présentation, courte mais animée, a reçu un très bon accueil, avec plusieurs visiteurs amis venus d’autres associations lexoviennes.
L’ensemble russe est présenté par:
Collection S.& M.C Lisieux
Remerciements à Jean-Alain Cairon (Société historique de Lisieux) pour ses commentaires et conseils historiques avisés.
Photos 1 à 6
Les 6 cadres de cartes postales, vus dans leur ensemble de chacun 15 pages. Ce format est la configuration la plus classique des expositions philatéliques ou cartophiles.
 

cartes en gros plan choisies et commentées.

La révolution de 1905.1906, et l’importante histoire  de la  Russie ne sont pas ici commentées, vous pouvez vous reporter à vos livres d’histoire ou simplement à  Wikipedia qui propose un résumé très correct avec les dates principales et les événements majeurs.

Notre thème est « cartophile », il se propose donc de vous donner seulement les indications de lecture et de compréhension des cartes exposées.
Ces 2 premières cartes présentent des barricades en 1905 dans Moscou: les légendes à gauche sont le nom des rues où ont lieu les événements. La vue de « Dolgorukowskya près de la prison »  est bien connue et répertoriée dans la collection « Getty » (USA).
Elles n’ont pas voyagé, au dos une indication de prix au tampon.

Ces cartes représentent les dégâts infligés au quartier ouvrier, les 16 à 18 décembre 1905, lors de la répression des émeutes du Soviet de Moscou.

Elles ont voyagé en 1906. Pourtant elles n’ont au dos aucun texte, seulement l’adresse !

Elles sont caractéristiques des « cartes de collectionneurs » : en effet dès les premières cartes postales à la fin du XIXe siècle, des clubs d’échange  vont se former dans le monde entier. Ces collectionneurs très nombreux,  vont contribuer par cette forme à l’énorme développement de cette collection, et à la préservation d’images devenues depuis historiques.
Notez aussi qu’elles sont souvent numérotées  (ici à droite pour les deux supérieures). Nos cartes sont adressées à Bordeaux, postées à Moscou.

Cette carte est française, elle présente au verso une annonce publicitaire pour un libraire éditeur parisien en 1908 !

Le personnage représenté est KALIAEV
Ivan Platonovich Kaliaïev (ou Kaliayev) faisait partie d’une organisation révolutionnaire en 1904 à Genève. Il participa à l’attentat contre le Ministre des affaires intérieures à Moscou.
En 1905 il a assassiné le grand Gouverneur, oncle de Nicolas II. Il est arrêté, condamné et exécuté.
(Né à Varsovie 6 juillet 1877, pendu à Moscou le 23 Mai 1905).
les dos des 2 cartes sont identiques

Ces cartes postales « Postcards » sont bilingues anglais-japonais. Elles représentent des scènes dites « bolcheviques » par l’éditeur anglais, bien que les légendes japonaises font supposer des clichés de ce pays (elles sont ainsi répertoriées dans les grandes collections?). Leur numérotation suppose une importante série: la carte 40 représente les leaders R.Krasnoschokoff et F.Mouhin. notez aussi un très beau plan de véhicule blindé sur un train.

De nos jours on se pose beaucoup de questions sur la vérité des images, et les technologies modernes permettent même d’ajouter des « avatars » aux images réelles ou d’animer des images fixes, etc.
Et bien il y a de cela plus d’un siècle, ça existait déjà ! Sans que personne ne s’en inquiète :
La photo du haut à 2 personnages est « bidon » ! Expression un peu triviale pour exprimer l’idée de ce montage pour touristes en quête d’images.
 Nous avons vu à la page précédente que les collectionneurs étaient très demandeurs « d’actualités » bien chaudes. (On connaît en cartophilie un beau musée des horreurs, anomalies physiques, guillotine ou décapitations en Chine par exemple ).
Il semblerait selon certaines sources que le personnage de gauche Krasnoschokoff n’existe pas, simple figurant habillé « à la hâte » version cinéma américain pour donner le change à  Mouhin qui lui a bien existé.
K est connu sur d’autres images  vendues dans des albums japonais. On aurait peut-être modifié son nom pour lui donner un air bien bolchevique ?
Fedor.N.Mouhin  (1878.1919) lui aussi un peu « déguisé » à l’américaine, fut un leader bolchevique, après avoir participé à la guerre contre le Japon.
Voyez au sujet de cette carte postale un site:
www.a-saida.>monolog
(En Japonais = attention la traduction automatique est très mauvaise ! A interpréter…)
Pour la carte du bas (absolument authentique): il semble que le véhicule puisse être identifié comme  un Austin-Putilov à 2 mitrailleuses en tourelles.
Pour plus de détails techniques voyez Wikipedia:
Austin armoured car
 Et pourtant tout ceci est assez trompeur… voyez l’image suivante.

Les deux cartes suivantes, également bilingues présentent un dos différent : la première indique en bas « Commercial Press Ltd Shanghai Chine » donc un éditeur britannique, en Chine. Comme elles sont écrites nous en connaissons la date d’envoi  (Juin 1912) . Le texte, descriptif est intéressant, il nous indique que le voyageur arrive de Kobe / Japon, à Shanghai. La carte fut donc probablement achetée à l’arrivée. Elles ont voyagé sous enveloppe.

Enfin, ça n’est pas un détail, notre « marin » écrit à un amis qui est à bord de la Gloire. Ce navire français bien connu est un Croiseur cuirassé, cependant nous n’avons pas trouvé sa trace entre Japon et Chine en 1912 ? (Avis aux amateurs d’histoire navale)

Concernant le navire la « Gloire »: accidenté à Toulon fin 1911 par une explosion  (mortelle) , il fut en mission au Maroc début 1912. Nous pensons que ce navire est encore au Maroc à cette date.

Notre « marin » est lui aussi, très probablement sur un navire de guerre
En Chine la révolution de 1911 renverse le dernier Empereur de la dynastie Qing et instaure la République de Chine en janvier 1912. On sait que la concession française de Shanghaï est très importante et un Corps expéditionnaire français y est présent en permanence depuis le XIXe siècle. Il assure l’ordre, la sécurité, la Police et la Justice.
La « Concession » de Shanghaï est à cette époque une véritable enclave française, indépendante du point de vue administratif.
Au vu de ces événements, on sait également que cette sécurité fut renforcée. L’arrivée de navires français à Shanghaï est donc des plus plausibles.
Pour aller plus loin, essayez:
La Chine de cette époque se trouve dans la série 11 H 51. (Pdf)

Cette carte postale qui représente en médaillon Karl Marx et Friedrich Engels, symbolise 3 dates essentielles du socialisme :

1889: en juillet, Congrès de Paris de l’internationale ouvrière connue sous le nom de « deuxième internationale » (la première dissoute en 1870)
1891: représente le 20e anniversaire de la Commune de Paris de 1871.
La date de 1891 peut aussi correspondre au congrès d’Erfurt où le SPD allemand se rallye au marxisme.
1917: les événements que l’on connaît sous le nom de « Révolution d’Octobre » (en Novembre dans notre calendrier !) et qui ont donc en ce moment 100 ans.
Une signature en bas à gauche, hélas peu lisible, pourrait être celle de: Alexandre Moravov ?
Ndlr : nous reparlerons plus loin des illustrateurs avec un « début de liste ». Le sujet est complexe, peu documenté, les artistes sont le plus souvent, peintres et affichistes, caricaturistes ou collaborateurs de Presse etc.

Cette carte est une caricature : nous vous laissons l’interpréter dans sa version double, genre « côté ville # côté jardin » très théâtrale.

Son intérêt est sa signature de D.Moor (en bas image de droite).
D.Moor est un pseudo (pour raison d’homonymie avec un autre artiste).
Dimitri Stakhievich Orlov (1883.1946) dit Moor, illustrateur, affichiste et caricaturiste est un des plus célèbres artistes de son époque. Participant à de nombreux journaux il acquit la célébrité dès ses débuts  (voyez son important dossier Wikipedia).
On notera également que dans un style très différent de la satire politique, il fut illustrateur de magnifiques livres pour les enfants.
Rien à ajouter, sinon pour la France, qu’il participa à l’exposition des Arts Décoratifs de 1925 !

LIGUE DES NATIONS //

« CAPITALISTES DE TOUS PAYS / UNISSEZ-VOUS! »
Vous avez bien compris, notre site n’est ni un forum ni une tribune: nous gardons une retenue et une neutralité totale sur tout ce que nous décrivons.
Le titre de cette carte satirique est bien connu et fait allusion au même slogan « Prolétaires etc. »
  Ce qui fait l’intérêt cartophile de ce document, bien que la carte n’est pas signée est son auteur:
Il s’agit d’une affiche de V.DENI
Victor Nicolaïevich Deni né  Denisovak (1893.1946) est un grand affichiste et caricaturiste de Presse, il fut entre autres, directeur artistique de l’hebdomadaire humoristique Bich, et en 1921 travailla pour la Pravda.
Le dos de la carte est intéressant, un numéro (visa de contrôle, ou série ?) ainsi que la surcharge rouge en haut à gauche qui indique qu’elle fut vendue au profit de la Croix-Rouge.
Ce dos caractéristique se retrouve sur plusieurs cartes de cette « période  » (hors surcharge croix-rouge). Il présente une impression dont le médaillon droit indique « Republique Socialiste Fédérative de Russie ».
Elle se situe donc avant le 30 décembre 1922, date de création de l’URSS intégrant la République russe.
L’affiche est connue en 1919, la fourchette de dates est alors bien précise.
Ceci met en évidence qu’un esprit d’observation permet d’éviter les pièges des reproductions ou des faux. C’est pour cette raison que nous montrerons le verso des cartes postales chaque fois que nécessaire.

Voici une carte particulièrement intéressante : sous la forme d’une carte à  jouer, ce personnage est

Anton Ivanovitch DENIKINE né en 1872 à Wloclawek (actuelle Pologne, russe à l’époque) .
Général, chef d’état major de la Russie impériale pendant la 1e guerre mondiale, Commandant en chef de l’armée des volontaires pendant la guerre civile etc. (Voyez Wikipedia pour une biographie bien détaillée)

mort le 8 août 1947 aux USA..

Important responsable des troupes « blanches » il est évidemment un adversaire redoutable, et ennemi juré des « rouges « . Sa représentation caricaturale avec fouet et… bouteille de vin,  semble aussi faire allusion à un événement important de son histoire :
Il porte dans la main droite un « Manifeste » .
Nous pensons, sans certitude qu’il pourrait s’agir du « Manifeste à la population de la petite Russie » publié en 1919 sous cette forme résumée :
 » Je déclare que la langue officielle sur tout le territoire de la Russie est le russe… » ceci étant complété par l’indication  que le « petit russe » et certaines langues ou dialectes locaux ne sont pas interdits !
Notons pour être clairs que la « Petite Russie » est l’Ukraine et le « petit russe » la langue ukrainienne.
C’est là que le dos de la carte va nous être précieux, en partie, faute de traduction pour l’instant ?
Il s’agit d’une carte « Pétition » entièrement imprimée, texte, adresse et cachet postal simili de Moscou le 7 novembre 1919. Voilà au moins qui est précis.
De simple observation nous constatons que la carte est adressée à Denikine Anton… à Moscou.
Nous pouvons en conclure sans trop d’aventure que cette pétition est rédigée en ukrainien. Il resterait à en connaître le texte exact : tout vient en son temps, nous trouverons…

Ces 3 cartes postales sont présentées ici ensemble.

Bien que nous n’en ayons pas encore la traduction, le texte de 1917 est identique..
L’illustrateur de gauche identifié comme Alexander Moravov (né près de Kiev en 1878, mort à Moscou en 1951).
1904. Membre de la société des peintres ambulants.
1902/1923. Enseigne la typo-lithographie à l’école d’art de Moscou.
1923. Association des artistes de la Russie révolutionnaire.
Membre de l’Académie des Arts de L’URSS.
La carte de droite qui représente Saint Georges pourrait être de Repin (signée à gauche)

Cette carte n’ est pas clairement identifiée, ni signée. Nous vous en laissons pour l’instant la découverte qui vous donne un choix entre 2 remèdes, blanc ou rouge.

Nous notons cependant que sur l’étiquette blanche à gauche où nous lisons « pilules » figure la date 17 okt 1902.
C’est à cette époque que Lev Davidovitch Bronstein prend contact avec Lénine à Londres: il prend alors le nom de Trotsky !
Cette carte n’ est pas signée, neuve, dos standard de type Union postale universelle bilingue # bilingue.

Ces 6 cartes forment une série, bien que de 2 signatures différentes. Elles portent une indication manuscrite très ancienne indiquant « série de 6 cartes » ? Cependant ceci ne prouve pas que cette série soit complète !

Nous avons donc ici les portraits de 6 grands idéologues socialistes dont 2, Lénine et Lunacharsky, sont russes, les 4 autres étant allemands:
Karl Marx (1818.1883)
Friedrich Engels (1820.1895)
Ferdinand Lasalle (1825.1864)
Auguste Bebel (1840.1913)
Vladimir Ilitch Lénine  (1870.1924)

 Anatoly Lunacharsky (1875.1933)
Le dos nous permet d’affirmer la date exacte, commémorative du 25 Octobre 1917, en 1918.

Les cartes vraiment « illustrées » au verso sont particulièrement rares.

Plusieurs cartes présentées ci-dessus dans les cadres sont consacrées aux Emprunts russes, en particulier pour les « efforts de guerre »… (voyez aussi la suivante). Ces cartes sont souvent des reproductions d’affiches d’époque. Celle qui est montrée ici à droite, par exemple, est répertoriée dans le fonds de la Bibliothèque municipale de Lyon (Aff. PO 181) qui ne donne hélas aucune indication sur l’illustrateur, que nous lisons comme « Moldkone » ?

Souscrivez à l’Emprunt de Guerre 5½%

Plus il y a d’argent
Plus il y a de munitions
Voici donc le slogan classique que l’on retrouve sous diverses formes sur les autres cartes. Cette image bien connue est signée E. Çepcov (?) . Il s’agit encore de la reproduction (d’époque) d’une affiche.

Cette carte photographique est un document exceptionnel. Elle représente une partie des accusés du 1er grand procès de révolutionnaires qui eut lieu en 1922.

Arrêtés en 1921, 14 furent condamnés à mort. Cette carte, qui identifie 8 d’entre eux ( et 4 avocats)  certifie le fait historique qu’ils ne voulaient pas faire de demande de grâce, ni accepter d’amnistie… ce qui leur fut effectivement proposé: allant au bout de leurs idées, ils ont donc été exécutés.

Cette carte qui présente une photo de Lenine lisant le journal la « Pravda », commémore son décès en 1924.

Il doit en exister un grand nombre ? Cependant la nôtre offre au visiteur quelques particularités.
Son texte « semble » rédigé en Esperanto ! Et la mention manuscrite avec une croix sur le visage « Morto al Leninismo » peut laisser penser que son expéditeur n’en est pas vraiment désolé ?
  Le dos de la carte, qui a voyagé, va nous  apprendre d’autres choses intéressantes…
La carte postale a voyagé avec timbre d’URSS en 1933 (timbre à date faible) . Elle porte entête et étiquette en russe de IDO = « Esperanto reformita ».
Le sigle au centre,  à l’étoile russe avec faucille et marteau dit en IDO  » Prolétaires de tous pays Unissez-vous »
Pour faire simple:
L’Esperanto d’origine, langue qui se voulait devenir internationale, était une langue « fixée ». C’est à dire que les règles de base ne pouvaient plus jamais être modifiées. Des lettres supplémentaires avaient également été ajoutées à notre alphabet latin occidental. Au début des années 20, un groupe d’intellectuels essaya donc de « bouger » ce dogme, en revenant aux 26 lettres de l’alphabet, et surtout en proposant des modifications qui pouvaient corriger certaines erreurs du passé. Pour résumer l’IDO, Esperanto réformé,  proposait une langue évolutive et « vivante » ! Dans une URSS et une Europe centrale où plusieurs centaines de langues locales ou dialectes pouvaient se côtoyer, on comprend facilement que les milieux intellectuels aient eu un intérêt majeur à ce développement. Revers de la médaille, c’est peut -être cette division qui a entraîné l’échec de son développement ? * (avis Candide).
Vous noterez en bas la liste des principaux représentants, en Allemagne, URSS, Ukraine et Tchécoslovaquie avec leur adresse.
Le texte se « devine » assez facilement, l’expéditeur remercie son correspondant en Allemagne pour une revue « jurnalo internaciona » et un journal « das Narrenschif », qu’il a bien reçus.
* L’Esperanto existe toujours, l’IDO aussi mais de manière très marginale (inférieure à 2% du tout).
Pour aller plus loin, outre Wikipedia, vous pouvez consulter l’avis (esperantiste) de:

Pour terminer la première période de cette présentation avant 1939, vous découvrez ici une série de 6 cartes postales qui méritent une attention particulière, pour leur qualité graphique et leur rareté.

En attendant de possibles traductions (bénévoles ?) nous vous laissons les admirer…
Une indication manuscrite ancienne indiquant « série de 6 cartes » (et dont nous connaissons parfaitement l’auteur)  nous permet de supposer que la série pourrait être complète ?
Émises au profit de la Croix-Rouge et Croissant rouge, nous les situons vers la fin des années 30, possible 1939 ?  Elles n’ont pas voyagé, mais le dos apporte quelques informations complémentaires, numéro de série, prix et tirage de 50.000 ! (Ce qui est très peu).
Leur qualité justifie une photo pour chaque carte.
Le dos est identique aux 6 cartes.
La signature au crayon MC est la nôtre.
Toutes les cartes présentées dans cette collection (à suivre) sont: Collection S & M.C Lisieux.

Les Illustrateurs:

Nous ne connaissons pas d’étude exhaustive des illustrateurs russes de cartes postales, ou d’affiches avant 1950. Les documentations sont très dispersées, et le barrage de la langue reste un gros obstacle, même pour la simple lecture des signatures qui peut varier suivant les époques ou les imprimeries.

Au préalable nous voulons ici donner un conseil de précaution à ceux qui voudraient acheter des cartes postales anciennes ou commencer une collection.
Il existe sur internet plusieurs sites de vente spécialisés de cartes russes ou assimilées soviétiques. Vendues entre 5 et 10 $ avec des frais de port très élevés, 99% sont des reproductions = cartes postales neuves !
Nous ne donnons jamais de prix ni d’estimations, mais les cartes que nous avons présentées, qui sont toutes authentiques (et pas à vendre) sont souvent assez rares. On ne peut pas acheter une carte postale ancienne de qualité et authentique sans l’avoir dans la main et sous les yeux !
 Avis aux amateurs d’aventure ? Vous avez en France un nombre conséquent de bons marchands spécialisés qui peuvent assouvir vos recherches, et vous donner de bons conseils… allez les voir, c’est leur métier !
Liste des illustrateurs:
Au cours de nos recherches nous avons relevé un certain nombre de noms, peintres, illustrateurs ou affichistes. Ceci est très incomplet, et à l’état de « brouillon ». Nous avons cru bon toutefois de livrer ces premières listes:
. A.Apsit  (1880.1944) Alexandre Petrovitch Apsit
. I.Bilibine (1876.1942) Ivan = nombreuses cp.
. V.Deni  (1893.1946)
. N.Dolgoroukov (époque stalinienne)
. H.Ercanzhiev. ?
. V.Ivanov (1909.1968)
. G.Klustis. (1885.1938)
. N.Kochergin. (1897.1974)
. V.Koretskii  (1909.1998)
. V.Kulagina  (1902.1987)
. A.Lavinskii  (1893.1968)
. K. Maksimov (1913.1993)  Konstantin
. D.Moor  (1883.1946)  Dimitri Orlov
. A.Moravov. (1878.1951)
. J. Rousk ?
. S.Semenov-Menes  (1895.1972)
. ?  Toidze (1902.1985)
. V.Varjanski  (affiches, Emprunts)
. B.Zworykin  (1872.1942)
Association des artistes de la Russie révolutionnaire
AKRR 1928.1933
. Abram Arkhipov  (affiches)
.  Isaac Brodsky
. Serguei Guerassimov
. Nicolaï Kassatkine
. Yevgeny Katzman
. Alexandre Makovski
. Serguei Malioutine
. Pavel Radimov
. Pyotr Shukhmin
. Constantin Youon
Nous avons aussi collecté quelques noms à confirmer
. A.Fjanssov
. M.Oldkone ou Moldkone
. Repin
 Ndlr: Tout ceci demande à être vérifié et complété.
Merci de votre compréhension.
  Pour compléter votre connaissance visuelle, voyez ces 2 blogs:
213 affiches de la révolution russe.
Pour finir ci-dessous = petit alphabet utile

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire